Défendre les personnes vulnérables

Le gouvernement fédéral a déposé un nouveau projet de loi pour l’euthanasie en 2020. Il projette de supprimer le critère de la « mort raisonnablement prévisible ». Les défenseurs des droits des personnes handicapées protestent énergiquement contre ce changement parce que ce critère protège contre l’euthanasie les personnes ayant des handicaps.

Cliquez le lien ci-dessous pour dire à votre député fédéral que vous voulez qu’il vote pour protéger les personnes vulnérables.

Appel à l’action

Le meilleur moyen d’appuyer notre projet de protection des patients et de la liberté de conscience des professionnels et des établissements de santé est de signer pour indiquer votre appui.

Campagne d’appels pour la liberté de conscience

Avec l’adoption de la loi sur l’euthanasie et le suicide assisté par le Parlement en 2016, les provinces appliquent maintenant ce qu’on appelle « l’aide médicale à mourir ». En Ontario et en Nouvelle-Écosse, les médecins sont forcés par leur collège de réglementation d’adresser leurs patients, contrairement à leurs convictions morales les plus profondes, et, dans certains provinces, des pressions sont exercées sur les institutions religieuses pour qu’elles acceptent l’aide médicale à mourir dans leurs établissements. Nous avons déjà réussi à faire adopter une loi protégeant la liberté de conscience au Manitoba, et nous travaillons maintenant en vue de l’adoption d’un projet de loi semblable en Saskatchewan. Écrivez une lettre à votre député provincial grâce aux liens ci-dessous.

Le problème

Depuis le 17 juin 2016, il est légal pour les patients de demander le suicide assisté par un médecin au Canada. Malgré une protection limitée de la liberté de conscience dans la législation fédérale (loi C‑14) et la liberté de conscience consacrée par la Charte canadienne des droits et libertés, il y a encore des provinces où les droits à la liberté de conscience sont en danger. 

En Ontario, par exemple, l’Ordre des médecins et chirurgiens (OMCO) a abandonné des milliers de médecins qui  ne peuvent pas renvoyer leurs patients à l’aide médicale à mourir.

Au Manitoba, le gouvernement a adopté le projet de loi 34, qui protège les médecins, les infirmières et les pharmaciens contre l’obligation d’accomplir ou d’aider à accomplir l’euthanasie contrairement à leur conscience. Ce projet de loi a été adopté avec l’appui de tous les partis après que les législateurs du Manitoba ont reçu plus de 14 000 lettres par suite de notre campagne d’appels pour la liberté de conscience.

Chaque gouvernement provincial doit être encouragé à adopter une loi qui assure que les droits à la liberté de conscience des médecins, des infirmières et des pharmaciens sont protégés.

Bien que les travailleurs des soins de santé respectent les décisions des patients, ils sont entrés en médecine pour sauver des vies, pas pour y mettre fin.

EN SAVOIR DAVANTAGE SUR LA QUESTION

Appuyez la liberté de conscience
Dites au gouvernement que vous appuyez notre projet.

Sélectionnez votre province sur la carte

La protection de la liberté de conscience

La coalition pour les SOINS de santé et la conscience représente un groupe d’organismes animés des mêmes idées, engagés à protéger la liberté de conscience des professionnels et des établissements de santé.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR PLUS D’INFORMATION.

Our Coalition Members