Le Gouvernement du Québec a adopté le projet de loi 52 qui légalise l’euthanasie dans la province et exige des médecins qu’ils adressent un patient à un dirigeant de l’hôpital. Toutefois, les docteurs ayant des objections de conscience considèrent qu’adresser un patient à un autre médecin, même à un tiers, est une forme de participation.

Écrivez une lettre
Veuillez envoyer une lettre au ministre de la Santé afin d’exprimer votre désir de protéger la liberté de conscience des médecins du Québec. Vous pouvez modifier la lettre dans le but d’exprimer votre opinion d’une manière plus personnelle.